« Belle maison, belle cuisine, du standing (…), dans un cadre plein de noblesse. Et une cuisine à hauteur des attentes, confectionnée par un jeune chef brillant Jérémy Scalia qui manie le produit de luxe avec dextérité, mais sait aussi apporter des idées de fraîcheur et de nature : sardines au barbecue poireaux fumés jus vert d’ail des ours, daurade royale endives braisées bouillon safrané, agneau de la Crau ail oignons et anchois, voilà des plats justes et sans boursouflures qui font grimper la note sans trop gonfler l’addition (…). 14/20»

– GAULT ET MILLAU 2020 –

button_hotel_detourell_444-avis

« C’est entre les murs de ce magnifique hôtel particulier que Charles Gounod fit entendre les premières mesures de son opéra Mireille à l’écrivain provençal Frédéric Mistral, auteur du livret… Aujourd’hui, au rez-de-chaussée, on vient goûter la partition méditerranéenne d’un jeune chef marseillais, Jérémy Scalia, ancien protégé de Lionel Lévy, également passé au Bristol. Notre palais chante et s’enchante des mélodies fraîches et savoureuses de ce jeune ténor. Dans une ambiance joliment rétro, avec quelques touches Art déco, il glorifie les produits de la région : tomates de Provence de pleine terre, rouget en bouillabaisse, agneau de la Crau et mêmes sardines au barbecue. Aucun air ne lui fait peur ! Une étoile MICHELIN. »

– GUIDE MICHELIN 2020 –

« La cuisine de Jérémy Scalia se veut “cohérente”. “Je ne cherche pas l’exotisme, expose le jeune toqué. On peut être créatif, sans être expérimental“. Dans ses assiettes, l’agneau de La Crau se marie aux anchois, ail, oignons et cébettes. Des sardines grillées accompagnent ravioles de chèvre avec une émulsion de jeunes pousses et d’ail des ours. “Oui, je suis très tourné vers le terroir, et je n’hésite pas à allier terre et mer… Comme ce territoire”, commente-t-il. »

– LA PROVENCE du 25 Janvier 2019 –